Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Droit dans le mur

Droit dans le mur

"Contre tout ce qui est pour et Pour tout ce qui est contre" Pierre Dac

Publié le par Fix
Publié dans : #Santé

Qui paye qui ?

 

Encore une fois, le débat est tronqué et on se trompe de combat.

Mais cela devient une habitude !

 

Les médecins râlent à propos de la loi de la Ministre de la Santé sur le tiers payant. « Vous vous rendez-compte ça va nous faire du boulot en plus, de la paperasse à remplir et on déresponsabilise les patients et la sécu va pas nous payer etc … etc … »

 

Cette antienne reprise aussi par les médias qui se font des gorges chaudes sur les méchants médecins qui ne veulent pas faciliter la vie des français, alors que les pharmaciens le fonds et tout se passe très bien !

Pour la petite histoire, les pharmaciens sont très contents depuis que la sécu leur a imposé le tiers payant, avec des factures entières, bloquées et impayées et des soi-disantes pénalités de retard qui ne sont jamais honorées.

 

Mais là n’est pas le problème. Le vrai problème. Vous vous souvenez peut-être, il y a quelques années, j’avais fait un article sur une loi très discrète qui était passée et qui ouvrait tranquillement la voie aux les Mutuelles privées à l’accès des données médicales personnelles.

Jusqu’à présent, les mutuelles remboursent en aveugles. La sécu leur dit vous rembourser, elles remboursent. Elles ne sont pas sensées connaitre les prescriptions médicales, les médicaments et les traitements préconisés par les médecins. Qu’ils soient généralistes, ou spécialistes

Ça ne pouvait pas durer. Leur but étant de gagner de l’argent et d’augmenter leurs bénéfices, il faut pour cela qu’elles aient un accès complet aux données pour établir le rapport coût/bénéfice de chaque client. Cela s’appelle la gestion comptable des dépenses !

 

C’est comme l’assurance de la voiture. Si vous avez trop d’accident, on commence par augmenter la cotisation avant de vous virer comme un malpropre !

 

Là c’est pareil. La généralisation du tiers payant a pour but d’avoir un contrôle, non pas sur les dépenses publiques, mais bien sur les bénéfices des mutuelles.

Dans un premier temps, tout continuera comme aujourd’hui, la sécu remboursera le médecin et les informations seront transmises à la mutuelle qui devra rembourser.

Pour le moment, la seule question qui se pose est celle des franchises. Car comment récupérer les franchises si le patient n’a plus rien à débourser ? Un remboursement en fin d’année qui pourra atteindre les 100 ou 200 euros ? Cf article sur le sujet !!

 

Mais ensuite, le but étant de réduire les dépenses de santé pour atteindre les fameux critères de « Ma trique », ce sont les mutuelles qui géreront le bébé. Quand elles auront toutes les informations et prendront la place de la sécu, elles pourront contester les ordonnances et les traitements donnés par le médecin car trop onéreuses ou pourront décupler les cotisations pour rentrer dans leur frais.

 

Simple, non ?

 

Vous allez me dire que je vois tout en noir et que jamais cela n’arrivera !

 

Naïfs que vous êtes. C’est déjà arrivé ! La RAM en est un bon exemple.

Prenez un patient qui exerce une profession libérale, qui est suivi par un spécialiste pour un traitement de fond. Voilà t-y pas que la dites Ram se met à écrire un joli courrier au médecin spécialiste pour lui demander si le traitement est vraiment nécessaire, que l’âge du patient n’est pas en rapport avec la pathologie et donc le traitement et qu’il faudrait voir à arrêter tout cela !! Sous-entendu, dépenses inutiles et coûteuses pour la caisse !!

Le médecin a du faire plusieurs courrier à la caisse pour gentiment lui dire que le spécialiste, c’était lui et qu’elle se mêle de ses affaires.

 

Pour le moment, l’affaire s’est arrêtée là, mais qu’en sera-t-il quand les données médicales seront à la disposition de la caisse ? Fin des remboursements pour un traitement jugé inutile ou augmentation de la cotisation pour garder ces marges ?

 

La question reste entière !

 

Vous voyez ce que va devenir le système de santé ? Et ne me dites pas que la situation est due aux nombreux abus qui durent depuis trop longtemps !

C’est une volonté de détruire le système existant sous couvert de réforme.

 

Ce n’est pas pareil.

Chardonneret - Crédit Fix - Mars 2015

Chardonneret - Crédit Fix - Mars 2015

Voir les commentaires

Publié le par Fix
Publié dans : #Economie, #Santé

Tout devrait être dit

 

Que voulons-nous ? Une rentabilité économique ou une rentabilité humaine ? Aujourd’hui, ce n’est pas un choix puisque l’on impose l’une par rapport à l’autre.

Je m‘explique.

 

Prenons le sommeil. Certains vous expliqueront avec force conviction que le sommeil est une perte de temps et que dormir c’est bon pour les feignants. Eux, les vrais « hommes », ne dorment que quelques heures et cela suffit largement. Alors, c’est vrai, chacun a un rythme différent et nous ne sommes pas égaux devant le sommeil. Et oui, pendant le sommeil, l’homme est improductif et ne rapporte pas d’argent.

 

Oui, mais !

Le sommeil est essentiel, vital pour vivre (tautologie !) et le manque de sommeil induit, une fatigue excessive qui jamais ne se rattrape, un fort stress qui peut générer cancer, maladie cardio-vasculaire, dépression jusqu’au suicide. Et si l’on pousse le processus comme l’on fait américains et soviétiques en empêchant les gens de dormir ; lavage de cerveau et servilité.

En clair, si on dort normalement et selon son horloge biologique, on vit plus longtemps. Donc si l’on rapporte la productivité sur une vie entière, le sommeil n’est pas un handicap. Sauf si l’on a comme postulat la rentabilité immédiate et à court terme.

 

Louis Renault, au début du siècle précédent, s’était rendu compte que ses ouvriers étaient beaucoup plus productifs quand ils revenaient de repos alors que sans, ils commettaient des erreurs, il y avait des accidents et que le coût des pièces à refaire grevait les bénéfices. C’est Marcel Dassault (Le père de Serge, qui sucre les fraises et les électeurs de sa commune. Le père était ingénieur, pas le fils !!) C’est Marcel Dassault, donc, qui a donné 15 jours de congés payés à ses salariés bien avant 1936 car ceux si préféraient cela à une participation aux bénéfices de l’entreprise, proposé par M. Dassault pour les remercier des très bons résultats.

 

Prenons un autre exemple. La santé ou plus précisément le système de santé dont on bénéficie dans nos pays. Par principe, soigner les gens pour éviter qu’ils ne meurent n’est pas une idée rentable. Juste de bon sens. Mais depuis le livre blanc de Michel Rocard en 1991 (vous voyez, cela ne date pas d’hier !) les énarques et les financiers ont voulu rendre la santé rentable. Cela s’appelle « La gestion Comptable des Dépenses » Ah ! Le joli mot.

Le principe est plus simple à comprendre. Quand on soigne les gens, on dépense de l’argent et les sommes versées par les patients ou l’Etat, ne suffit pas à rembourser les sommes dépensées. Donc, il faut à tout prix que les dépenses soient à hauteur des remboursements ou inversement. CQFD !

 

Le problème, c’est que les financiers, obnubilés par leurs colonnes de chiffres ont oublié qu’un patient bien soigné revient dans le système de production pour produire et consommer. Mais cela, on ne le calcule pas. Ce ne sont pas les mêmes colonnes.

Dans le même ordre d’idée, on a coutume d’entendre qu’un salarié coûte cher, en salaire et en charges sociales, sans s’occuper de ce qu’il rapporte en terme de productivité. Pas la même colonne !!

 

En cas de nouvelle guerre, si ce sont les financiers qui dirigent, on la perdra de nouveau très rapidement. Si on ne soigne pas les blessés, à perte, pour retourner au combat, on se retrouvera rapidement à cours de soldat !! CQFD !!

 

Dans la propagande maintes fois rabâchée depuis plusieurs années, on insiste sur le fait qu’il faut « diminuer les dépenses publiques qui grèvent le budget de l’Etat et l’empêche d’être compétitif ». En dehors du fait que ce sabir ne veut pas dire grand-chose, sinon entourber les esprits simples qui finissent même par répéter ce qu’ils ne comprennent pas mais qu’ils considèrent comme une vérité quasi divine, déversée par les Oracles du 20 heures, la réalité est un tout petit plus nuancée.

 

Et de sortir une formule basique et si simpliste que l’on est bête de ne pas y avoir pensé plus tôt : « On ne peut pas dépenser plus que ce que l’on a » !

Mais Bon dieu, mais c’est bien dur, comme dit l’urologue de Dominique Strauss-Kahn.

 

Si je n’ai que cent euros dans mon porte-monnaie, je ne peux pas en dépenser cent dix ! Si c’est vrai pour la ménagère de moins de cinquante ans, c’est forcément vrai pour un Etat. CQFD !

 

En dehors du fait que la ménagère de moins de cinquante ans et le terroriste islamiste de moins de trente-trois ans ont aujourd’hui à leur disposition Cofinoga et Cetelem, 5e chevalier de l’Apocalypse après la Mort, la Famine, la guerre et la maladie.

 

Car à votre avis, comment cela se fait-il qu’on prête à la France à un taux négatif ? Vous avez déjà vu un banquier vous prêter de l’argent à perte ? Moi Jamais ! Et pourtant, c’est ce qui arrive à la France depuis plusieurs mois déjà. Quand on prête à la France 100 euros, elle ne rembourse pas 115 ou 120 euros comme les grecs, mais 95 euros !

Elle n’est pas belle la vie ? Et en plus on a perdu notre triple A !

 

Et pourquoi donc, me demanderez-vous ? Eh bien parce les prêteurs considèrent que la France, vue son patrimoine, ses entreprises, ses résultats, sa productivité ne pourra pas ne pas rembourser et que même en perdant un peu, ils gagnent beaucoup et à coup sûr par rapport à d’autres investissements plus risqués !

 

Et la Banque Mondiale et le FMI qui commencent à dire à demi-mot couvert par la discrétion journalistique (vous savez, les 30% !!) que le déficit, bah, en fait, c’est pas si grave que ça !!

Ah, bon ! Et pourquoi diantre, demande-je ébaubi ?

 

Et bien parce que cela rapporte. Prenons une profession de santé. Une infirmière ou un kiné. Il ne produit pas d’argent à proprement parlé puisqu’il ne vend rien. Mais il paye des impôts et des taxes comme n’importe quel citoyen. Il dépense son argent durement gagné en biens de consommation. Il a besoin de matériel pour exercer son métier, matériel parfois fabriqué en France, souvent plus, mais qui est vendu par des entreprises qui font vivre des salariés et qui payent des impôts et des taxes. Les patients soignés et remis en état, vont reprendre une activité qu’ils pourront exercer au mieux de leur capacité puisqu’exempt de douleur fatigante et usante qui les minaient jusque-là réduisant d’autant leur productivité……

La boucle est ainsi bouclée !

 

Reprenons ; à l’image de notre dormeur qui va vivre plus longtemps, l’économie, c’est un système global et ce qui coûte ici, rapporte là !

Même si ce que cela rapporte est difficilement quantifiable et ne fait pas partie de la même colonne !

Enfer et boules de bittes, comme disait Pierrot.

 

Pensez-y la prochaine fois que l’on vous dira qu’il faut réduire les dépenses publiques et supprimer tous ces feignants de fonctionnaires et tous ces privilégiés qui abusent du système ! CQFD

 

 

Ou « C’est Qui qui l’a dans le Fion Dorénavant ! » ou plus gentiment « Ce Qu’il Fallait Dénoncer ! »

 

 

A bonne en tender, phallus !

"Reflets de table"  -  Crédit Fix (dorénavant, les photso seront de moi, et toc !!)

"Reflets de table" - Crédit Fix (dorénavant, les photso seront de moi, et toc !!)

Voir les commentaires

Publié le par Fix
Publié dans : #Droit dans le mur

Les dernières news de nos envoyés spéciaux

Gérard Manvussa & Cécile Boujencor

(Parité oblige)

 

Economie :

 

Scandale : le nouveau patron de Sanofi a touché 2 millions d’euros comme cadeau de bienvenue. Le Conseil d’Administration du laboratoire s’explique : « D’habitude on leur donne après qu’ils aient fait des conneries et ça fait tout un foin. Cette fois-ci on a voulu anticiper. On lui donne avant. »

 

Sanofi encore, l’augmentation de 50 centimes d’euros généreusement octroyée aux salariés du laboratoire en grève qui en demandaient 200, a été refusée par lesdits salariés. Two millions dollars (almost) chairman s’est confié dépité à nos journalistes : « Je ne comprends pas ! »

 

 

Politique :

 

Patrick Balkany va se voir retirer son immunité parlementaire le 18 mars prochain pour :
« Corruption passive, blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale » et surtout pour lui éviter la tentation de s’envoler vers Saint Martin ou Marrakech, lieu de ses deux résidences personnels.

Jean-François Copé et Bygmalion tiennent à préciser qu’ils n’ont rien à voir avec cette histoire.

 

La loi Macron est passée en première lecture à l’Assemblée Nationale grâce à l’article 49-3 de la Constitution. Rappelons que cette loi « fourre-tout » permet, entre autre, la libéralisation du transport par car qui roule au diesel, la non-imposition des actions offertes aux patrons du Cac 40 et l’ouverture des magasins sept dimanches supplémentaires par an. Une loi sociale et écologique, donc.

 

Loi Macron toujours, la CFDT a décidé de mettre sous tutelle son syndicat du commerce Île de France hostile à la conclusion d’un accord collectif pour la mise en place du travail le dimanche, comme ce sera nécessaire pour l’application de la loi. Avec plus de 50% de représentativité, la CGT et la CFDT commerce étaient en effet en mesure de s’opposer à tout accord sur le sujet. Nous souhaitons d’ors et déjà bon courage aux salariés qui n’auront pas le choix pour travailler gratuitement le dimanche.

Source le Canard enchaîné du 25 février 2015

 

 

Religion : Cuckierman power

 

Le président du Crif a trouvé la Marine Nationale et toujours plus socialiste « irréprochable individuellement » et tous les musulmans coupables collectivement.

Selon le vieil adage : « Les ennemis de mes ennemis sont mes amis » cette saillie conforte le rapprochement de l’extrême droite israélienne avec les extrêmes droites européennes que l’on observe depuis quelques années. Espérons que ce changement de paradigme, encore discret, ne soit pas trop violent psychologiquement pour les bas du front antisémites.

 

 

Polémique (Victor)

 

Suite aux déclarations plus que douteuses de Roland Dumas au micro de Jean-Jacques Bourdin, les réactions ont été vives.

Notons le commentaire d’un grand neurologue, le professeur Bertrand Sméteur, que nos journalistes ont interrogé à ce sujet, et qui a un avis très tranché sur le sujet. Avis qui n’engage que lui-même :

« Il est évident que M. Dumas est sous l’influence de chaussures Berluti™ trop petites qui ont comprimé son hippocampe, accélérant la sénilité chez lui et que le présentateur, M. Bourdin est sous l’influence de la grosse tête qui rend con. »

 

 

Politique étrangère

 

Les américains vont bientôt arriver à un accord avec l’Iran chiite pour lutter contre les extrémistes sunnites. Cela leur évitera d’envoyer des boys au sol, préférant laisser tuer des iraniens contre Daech. La réaction du premier ministre israélien ne s’est pas fait attendre : « Depuis qu’ils ont trouvé du gaz de schiste et qu’ils n’ont plus besoin de l’Arabie Saoudite, on ne les tient plus, ces américains ! »

 

Cocorico ! La France s’enorgueillit d’avoir enfin vendu, au bout de 20 ans, 27 avions Rafales à l’Égypte qui possède déjà plus de 100 chasseurs. Relativisons malgré tout cette nouvelle car cet achat a juste pour but d’emmerder les américains qui font la gueule au nouveau dictateur égyptien. Si, si !!

 

Assassinat de l’opposant russe, Boris Nemtsov de quatre balles dans le dos. Il était sur le point de rendre public des documents prouvant l’intervention de l’armée russe en Ukraine.

Le président Poutine aurait déclaré selon une source bien informée qui souhaite garder l’anonymat (on le comprend !) « Cela ne m’étonne pas, c’était un vrai trou de balle ! »

 

 

Ecologie : Qu’est-ce que GIEC ça ??

 

Le patron du GIEC obligé de démissionner pour cause de harcèlement sexuel.

Apparemment, le réchauffement climatique n’est pas forcément là où on l’attend. Le nouveau slogan du Ministère de l’Ecologie qui devrait être diffusé prochainement sur nos écrans :

« Vite, ça chauffe ... Dans les pantalons ! »

 

 

People

 

Roger Hanin est mort. Les fans de l’acteur s’en doutaient depuis longtemps. Il ne bougeait déjà plus beaucoup dans Navarro.

 

 

Merci et à bientôt pour des nouvelles news toutes neuves et pas si réchauffées que ça !

Dessin de Dilem paru dans "Charlie Hebdo" le 26 février 2015

Dessin de Dilem paru dans "Charlie Hebdo" le 26 février 2015

Voir les commentaires

Publié le par Fix
Publié dans : #Droit dans le mur

Conversation retranscrite d’après un enregistrement (presque) imaginaire réalisé lundi matin dans une banque d’affaires. Les termes employés n’engagent que ceux qui les ont utilisés et ne relèvent pas de la responsabilité de l'auteur de ce blog.

 

- Ah les salauds ! Non, mais tu as vu ça ? Ces connards ont voté pour l’extrême gauche. Mais où va-t-on, je te le demande ? En plus des mesures économiques on aurait dû leur supprimer le droit de vote à ces trous duc ! C’est toujours pareil, tu leur donnes ça et ils en veulent toujours plus. Jamais content. Appelle-moi Papandréou, qu’on règle ça.

- Mais il n’est plus Premier Ministre !

- Quoi ?! Mais ça fait 90 ans qu’on traite avec eux ! Ils ne nous ont jamais rien refusé.

- Le Pasoc a fait 4% aux élections. Papandréou, c’est fini.

- Et c’est le bolchévique qui va diriger le pays ?

- Il a 148 sièges, quasiment la majorité absolue !

- Il va nous faire le coup de l’emprunt russe ce connard ! Quand je pense à ce qu’on va perdre. Leur prêter de l’argent avec un taux de 22% alors que la BCE nous l’avait filé à 0%, c’était quand même une super idée. Comment on va faire notre gras, maintenant ?

- Au pire, ce sont les pue-la-sueur européens qui vont nous rembourser.

- Je sais bien. Mais c’est pour le principe. Tu imagines si les espagnols ou les portugais veulent faire pareil ! En plus, on avait presque réussi à créer le paradis en Grèce. On en était à deux doigts. Suppression des services publics de la santé, de l’éducation et de l’information, diminution par deux des pensions de retraites, suppression du salaire minimum …. Il faut toujours qu’il y ait des briseurs de rêves. Tiens, j’en pleurerai !

- Le peuple a parlé.

- Ah ! Me parle pas du peuple, ça me file de l’urticaire ! Un ramassis de connards qui ne comprennent rien à nos intérêts. Quand on lui laisse le choix, il fait n’importe quoi. Regarde Maastricht, on est passé à ça et quand à la Constitution Européenne, il l’a rejetée, le peuple. Si je tenais l’imbécile qui a décidé de leur faire lire, aussi.

- Faut les comprendre. Dedans on avait mis l’interdiction d’une harmonie sociale et fiscale et le détachement des travailleurs …..

- On leur demandait de voter. Pas de comprendre ! Heureusement que le petit nerveux l’a fait voter par des gens sérieux. J’espère qu’aucun connard n’aura l’idée de proposer un référendum pour le prochain traité transatlantique. Ce serait une perte de temps pour sa mise en application ! Non, mais là on a atteint une limite. Moi je te le dis. Pour la France, on leur laisse encore jusqu’en 2017, mais s’ils ne votent pas Le Pen, qui m’a promis de supprimer le droit de vote, il faudra prendre des mesures.

- C’est avec le père que tu avais conclu. Pas sûr que la fille fasse pareil. Vu son discours ….

- T’es con ou quoi ? Le père ou la fille, c’est la même chose ! La devanture a changé mais le fonds de commerce reste le même. 40 ans d’ultra libéralisme et d’antibolchévisme, ça s’efface pas comme ça ! Au pire, il reste la petite fille. J’en ai déjà parlé avec elle, elle est d’accord.

- Et pour la Grèce ?

- Je vais me renseigner auprès d’Obama pour savoir si la CIA n’a rien contre Tsipras. Un bolchévique, ils ont sûrement quelque chose. Sinon, ils inventeront. Au pire, je peux demander à Poutine. Il doit lui rester du polonium !

- Et sinon ?

- Bah, sinon, il faudra armer l’extrême droite et les aider à faire un coup d’Etat. Souviens-toi du Chili de Pinochet, nos affaires marchaient du tonnerre.

- Même après, quand on a fait casquer les chiliens pour rembourser les prêts qu'on avait octroyer à leur Généralissime ! Le coup de génie !

- Tu m'étonnes. Mais rendre un pays européen complètement acquis à nos idées, ce serait quand même mieux. Tous les jours, je prie Saint Friedman pour que ça arrive. C’est quand même inconcevable de devoir supporter tous ces connards.

- Que veux-tu. Si le peuple n’existait pas, nos saints textes économiques pourraient s’appliquer sans entrave.

- Bon, allez, il faut que je te laisse. J’ai rendez-vous avec Bachar pour un prêt. Depuis les attentats de Paris, il est redevenu fréquentable. J’ai le feu vert d’Obama.

- Tu y vas comme ça ?

- J’ai 5 courriers à lui remettre. Une recommandation de Poutine et un courrier d’Obama, de Hollande et de Cameron. J’attends qu’on me fax celle de Merkel. Par contre, je ne peux pas lui prêter à plus de 15%. Ordre du Secrétaire d’Etat au commerce.

- C’est dur !

- Oui, mais comme il va nous acheter des armes et du matos avec, on s’y retrouve. Ah ! Au fait, avant que j’oublie, tu diras à Pete de Standard (& Poors – Note du transcripteur) que je suis d’accord pour prendre ses merdes, mais qu’ils se débrouillent pour les passer en triple A avant 6 mois. J’aurai besoin de fonds à ce moment-là.

- 6 mois ? C’est un peu court ! S’il discute ?

- Et bien s’il rechigne, tu lui diras que j’ai un ancien copain de fac qui vient d’être nommé chez Moody’s. Il ne réfléchira pas longtemps, crois-moi !

Fin de l’enregistrement

 

 

Amis de la Démocratie et de la transparence, bonsoir !!

 

 

SALAUDS DE GRECS !!!

Voir les commentaires

Publié le par Fix
Publié dans : #Droit dans le mur

Nous eussions pu imaginer qu'après ce qui s'était passé, une certaine accalmie de bon aloi dans la connerie ambiante aurait permis de reposer nos âmes tourmentées !!

 

Que nenni, mes amis !

 

Entre un Imam d'Arabie (mais l'Arabie, c'est où, dites ??) qui prononce une fatwa contre les bonhommes de neige et la mort grotesque d'un abruti de culturiste américain (pléonasme tautologique !) écrasé par un train pendant le tournage d'une publicité vantant une boisson énergisante sensée le faire courir plus vite que ledit train .....

 

On ne sait quoi faire ou que dire !

 

Heureusement, il y a Frédéric Fromet pour nous remettre les idées en place, les zygomatiques en en action, les neurones dans le bon sens et surtout la joie au cœur !!!

 

Je vous laisse juge dans cette chanson  "Les attentats expliqués aux enfants"

 

Oui mais voilà, certains auditeurs ont estimés qu'il parlait trop de Coulibalo. Du coup, il s'est rattrapé dans la chanson suivante .....

 

 

Bon, vous me direz que je suis un peu feignant en ce moment et vous avez raison. Mais que puis-je ajouter à cela ??

 

Rien.

Si ce n'est ; rions, rions, rillons et pinard !!!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

Articles récents

Visiteurs inconscients


Hébergé par Overblog